DME : Comment pratiquer l’alimentation autonome ?

DME, Baby Led-Weaning (BLW) ou Alimentation autonome

Tu te demandes en quoi consiste la Diversification Menée par l’Enfant ? Quels en sont les avantages et les inconvénients ? Comment la pratiquer ? Quand commencer ? Je te réponds dans cet article et te donne quelques conseils pratiques pour réussir une alimentation autonome avec ton enfant.

Qu’est-ce la DME ou Diversification Menée par l’Enfant ?

La DME est une méthode de diversification alimentaire basée sur l’introduction d’aliments solides directement en morceaux (avec une texture adaptée) sans passer par l’étape purée. Elle est basée sur l’autonomie de l’enfant qui se nourrit seul, à l’aide de ses mains en portant lui-même les aliments à sa bouche et en écoutant sa faim.

 

Les avantages de la DME

  • Éveil sensoriel :

    Découvrir la texture, la saveur, l’odeur, la couleur et la forme de chaque aliment sous sa forme d’origine.

  • Autonomie et motricité fine :

    L’enfant n’est pas nourri à la cuillère mais se sert de ses mains et de ses doigts pour attraper les aliments et les porter seul à sa bouche. Il travaille ainsi sa motricité fine  et sa coordination oeil-main / main-bouche de la manière la plus “gourmande” 😉 qui soit et développe déjà une grande autonomie pour se nourrir seul et appréhender sa faim.

  • Un seul repas à préparer pour tout le monde :

    L’enfant mange / goûte les mêmes aliments que les parents de manière adaptée. Les mêmes aliments sont préparés, sans sel ni sucre au départ par exemple, ou avec peu d’épices, et découpés de manière à ce qu’il puisse les saisir (bâtonnets ou gros morceaux de la taille de son poing environ).

  • Manger ensemble :

    L’enfant mange à table avec les autres membres de la famille, sous la supervision des parents qui mangent en même temps leurs repas puisqu’ils n’ont pas besoin de le nourrir à la cuillère.

  • Éviter les blocages alimentaires et conflits liés à la nourriture :

    L’enfant apprend à écouter ses sensations de faim et de satiété. Il apprend à goûter avec curiosité les aliments qu’on lui propose afin de découvrir s’il apprécie ou non ces nouvelles saveurs, sans jamais être forcé à manger une certaine quantité de nourriture. Rien n’empêche les parents de reproposer les aliments au cours des repas suivants, au fur et à mesure de l’évolution des goûts et des envies de l’enfant, sans créer d’éventuels blocages pouvant découler de l’instauration, consciente ou non, d’un rapport de force ou de contrainte autour du repas. Plaisir et découverte only !

 

Les inconvénients de l’alimentation autonome

  • Il y en a partout :

    Si déjà faire manger un enfant est salissant, la DME est un cran au-dessus en termes de carnages alimentaires XD … Et oui, un en enfant qui mange avec ses mains, écrase les aliments, les découvre, les jette ou les fait tomber, c’est salissant. Maniaques s’abstenir ! (lol) Mais c’est une telle joie pour lui et pour nous de le regarder faire ces découvertes et apprentissages !

  • C’est plus long :

    Un bébé/enfant qui mange seul mettra davantage de temps qu’un bébé nourri à la cuillère par ses parents. Il faut s’armer de patience et prévoir un peu plus de temps que la normale pour les repas (+le temps de nettoyage après manger).

  • Risque d’étouffements :

    Bien sûr, il n’est pas question de laisser l’enfant sans surveillance. Cependant il faut savoir que les bébés ont en réalité un réflexe d’éjection (réflexe nauséeux/haut-le-coeur) de ce qui les gêne à l’arrière de la langue (cela peut faire peur) qui toutefois disparait si l’enfant est nourri seulement avec des purées. C’est donc positif, l’enfant apprend à manger solide naturellement de façon sécuritaire. Si un morceau continue de le gêner et qu’il risque de s’étouffer avec (absence de son, toux non efficace..), placez-vous derrière lui, penchez-le doucement en avant, les doigts juste en-dessous de son sternum et faire un mouvement en C, de bas en haut, en appuyant légèrement selon l’âge de l’enfant, pour faire sortir la nourriture (ne pas taper dans le dos). cf. gestes de premiers secours.

 

Quand et comment commencer la DME ?

Comment savoir s’il est prêt ?

  • Après 6 mois.
  • S’il se tient assis seul sans aide.
  • Quand bébé montre un intérêt pour ce que vous mangez à table, il tend la main pour attraper, regarde avec curiosité et envie.
  • Il attrape et porte des objets à sa bouche.
  • S’il n’existe pas de contre indication comme une malformation, un problème de coordination, avec un bébé prématuré ou autre.

Avec quels aliments débuter ?

On peut démarrer avec des fruits et légumes tendres qui vont fondre dans la bouche, mûrs, crus s’ils sont mous comme la banane ou cuits à l’eau ou à la vapeur pour les ramollir. Puis les découper en bâtonnets, lanières ou cubes de la taille du poing de bébé afin qu’il puisse les saisir seul. De la viande tendre en lanières, du poisson, des oeufs, des grosses pâtes bien cuites, des croûtes de pain dur ou grillé sans graine…

On évitera les fruits et légumes crus s’ils sont trop durs, les fruits avec une peau fine qui n’aurait pas été pelés (difficile à mâcher et avaler), les raisins entiers (dur à croquer et contient des petits pépins), le pain avec mie tendre qui peut créer une boule collante dans la bouche. De manière générale, on évitera les aliments ronds, trop petits, trop durs ou collants, des noix ou autres oléagineux, le miel (pas avant 1 an en raison du risque de botulisme), la viande ou le poisson cru…

Comment savoir s’il mange assez ?

Jusqu’à 1 an, l’aliment principal de l’enfant reste le lait maternel ou lait infantile. Les autres aliments introduits sont donc à considérer comme un complément au lait. Cette période de diversification doit se voir comme une phase de découverte progressive des aliments. Il est donc inutile de s’inquiéter si ton enfant ne mange pas un repas complet dans les semaines qui suivent le début de la diversification. Au début, il ne fera même que goûter, sucer ou mâchouiller les aliments sans vraiment les ingérer. Cela est parfaitement normal. Il mangera et affinera ses goûts petit à petit et apprendra à écouter ses signaux de faim et de satiété.

 

Petits conseils pratiques au quotidien

  • Installer l’enfant assis de façon droite.
  • Prévoir un grand bavoir plastifié à manches longues, certains sont spécialement conçus pour se placer sous l’assiette afin d’éviter que certains aliments tombent au sol.
  • Placer un tapis plastifié facile à nettoyer au sol.
  • Si nous sommes en saison ou région chaude, laisser bébé manger en couche, bien plus facile à nettoyer et cela évite quelques lessives supplémentaires.
  • Proposer seulement un ou deux aliments au début pour éviter les carnages mais aussi pour ne pas qu’il se sente dépassé.
  • Placer les aliments dans une assiette à ventouse ou en silicone anti-dérapant ou encore directement sur la table pour éviter que l’assiette ne finisse par terre.
  • Toujours sous surveillance, ne jamais laisser l’enfant manger seul.
  • Favoriser une ambiance calme et agréable, sans trop de stimulations visuelles ou sonores comme la télévision.
  • Lâcher prise sur la propreté.
  • Introduire rapidement des sources de fer (viande, poisson, oeufs, légumineuses…) à partir de 6 mois ses besoins en fer augmentent considérablement.
  • Il est conseillé de ne pas introduire d’aliments en purée ou sous forme liquide les 3 premiers mois de DME afin de conserver le réflexe nauséeux et sécuritaire présent à l’introduction d’aliments solides en morceaux.

 

Tenant compte de tout cela, l’alimentation autonome ou DME ne présente pas plus de risque qu’une diversification classique et apporte même de nombreux avantages au développement de l’enfant et dans la relation parents-enfant. <3 N’hésite pas à rapporter ton expérience ou tes idées de recettes DME en commentaire !

J’espère que cet article t’aura aidée, j’ai créé ce blog en Naturopathie pour aider les mamans à prendre soin de leur énergie vitale et de celle de leurs enfants grâce à une approche globale de la santé.

Tu apprécieras probablement de découvrir aussi comment renforcer l’immunité de ta famille dans cet article.

Crée-toi une vie saine et plein de sens,

Sandra

  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  

2 Replies to “DME : Comment pratiquer l’alimentation autonome ?”

  1. Bonjour,
    et merci pour cet article et toutes ces informations. Le réflexe nauséeux conservé, je ne m’en serai pas doutée. Très intéressant!
    Ps : chez nous, bébé mangera nu, alors, vu qu’il est (partiellement) élevé sans couches (nous pratiquons l’HNI).
    Natacha de Heureux Sans Couches

    1. Sandra MamaNaturo dit : Répondre

      Merci Natacha 🙏 avec plaisir !
      Bravo pour l’HNI ! 😊

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :